Actualités de Lyon 7ème

Assemblée Générale 2021

Pavillons -100 stationnements

La gazette n°11

Cliquez pour voir nos les événements récents ou les événements prochains.

Evénements prochains
  • Une réunion en mairie sur les voies cyclables ;
  • Une année en se méfiant du variant delta ;
  • Bientôt une autoroute cyclable dans le 7ème.

Le variant omicron encore plus contagieux mais sans doute moins létal

Plus de 90% de la population est vaccinée, mais pas encore avec les variants. Il faudra encore attendre quelques mois.

Aussi, l’épidémie repart régulièrement à cause des variants (alpha, béta, delta, omicron…). Les variants se créent par mutations naturelles et ce sont les plus contagieux qui dominent (puisqu’ils se multiplient davantage) et aussi les plutôt moins létaux, car il faut que les individus atteints restent suffisamment valide longtemps pour propager le virus.

La meilleure défense reste quand même la vaccination, qui divise, au moins par 10, le risque de contamination et surtout qui diminue le « portage nasopharyngé » autrement dit la probabilité de contaminer les autres. Autrement dit, une personne correctement vaccinée a une probabilité de l’ordre de 100 fois moins élevée d’en contaminer une autre qui est vaccinée que si ni l’une ni l’autre ne l’était. Encore faut-il que la vaccination soit correctement répétée, pour en conserver les effets positifs.
C’est pourquoi, notre liberté de vivre dans la tranquillité, impose le passe vaccinal.

Néanmoins, en attendant l’immunité collective, le port du masque reste fortement conseillé, selon les lieux, devenu obligatoire lors des réunions et rassemblements en espace intérieur, dans les lieux recevant du public et obligatoire à l’extérieur selon la prescription préfectorale. Le CIL se doit de contrôler que les personnes assistant à ses réunions en disposent.

Si vous êtes intéressés par une variante de masque plus économique et plus efficace que le masque classique, qui vous protège aussi des microparticules de pollution et des pollens allergisants, cliquez sur ce lien. Et dans tous les cas, merci d’éviter de vous en débarrasser en les jetant dans la rue.

Bientôt une autoroute cyclable Nord Sud

Un REV ! (le Réseau Express Vélo devenu « Les voies Lyonnaises »).

Il s’agit en principe d’un réseau censé être continu de vraies pistes cyclables, un peu plus larges. Il est devenu « Les voies Lyonnaises« . Sera-ce toujours un vrai réseau caractérisé par sa continuité ? Il semble qu’il ne soit pas uniquement pour les vélos, mais sans doute pour piétons à certains endroits. Il semble également qu’ils ne soit pas vraiment express, ce qui supposerait qu’il évite les croisements avec le trafic des voitures, comme le fait par exemple la voie verte actuelle qui longe les berges.

Une dizaine est prévue par la Métropole dans les décennies prochaines.
La première est censée traverser le 7ème, reliant Meyzieu à Feyzin.
Rappelons qu’il en existe déjà une, ininterrompue, de Miribel (ou du Grand Large) à Gerland, passant le long du Rhône, la meilleure de Lyon sans doute. Mais, administrativement, il s’agit d’une « voie verte », ce qui explique l’absence de signalisation et pourquoi les piétons sont autorisés à flâner sur la voie cyclable (ce qu’il font largement, surtout le dimanche) et les cyclistes à rouler sur la chaussée piétonne. Est-ce pour cela qu’elle est très mal éclairée (ou même pas du tout le long de la piscine) et donc dangereuse le soir. Plutôt que d’apporter quelques améliorations à l’existant, le choix est de doubler cette voie verte par une piste en haut des quais et de la prolonger jusqu’à Saint-Fons.

Qu’en penser ? En fait le diable se cache dans les détails, surtout pour la circulation cycliste.
Par exemple :

  • Comment la piste express pourra t-elle traverser des carrefours dangereux, comme le pont Galliéni et surtout le pont Pasteur (et le futur pont des Girondins) ou évitera-t-elle de les traverser, comme la voie verte actuelle ?
  • Y aura t-il un débouché pour la via-Rhona après Gerland ?
  • Comment cohabitera-t-elle avec la voie de bus actuelle, en évitant d’être interrompue à chaque arrêt, comme le couloir cyclable actuel ?
  • Comment franchira-t-elle les rétrécissements au sud de l’avenue Leclerc ?
  • Que deviendront les poteaux électriques plantés au mieux de la voie cyclable actuelle, avenue Tony Garnier.

Nous attendons des réponses à ces questions pour 2022.

Evenements récents :

L’Assemblée Générale Ordinaire et Extraordinaire

Voir la page « Assemblées Générales« .

 

Au Forum des  Associations

Voir la page dédiée.

Les clips du CIL

Cliquez pour voir le clip de présentation du CIL : https://youtu.be/TkGltHXp97g
et le clip d’annonce de la ZFE

Merci à tous les adhérents qui nous permettre de poursuivre nos actions.

Demandes pour plus de « tranquillité publique »

Voir la page dédiée à la Tranquillité Publique.

La suppression du CICA

Jusqu’en 2019, le CIL Gerland Guillotière Jean-Macé participait activement au Comité d’Initiative et de Consulation d’Arrondissement qui posait chaque trimestre des questions (ou faisait des propositions) aux élus en Conseil d’Arrondissement du 7ème, visant à obtenir des améliorations la vie des habitants (Voir aussi https://mairie7.lyon.fr/votre-mairie/vie-locale/le-comite-dinitiative-et-de-consultation-darrondissement). Chaque citoyen pouvait y assister librement. Malheureusement ce dispositif, légalement obligatoire, a été supprimé par la municipalité actuelle.

Depuis, la mairie a accepté de nous rencontrer tous les 2 mois. Mais ces réunions ont lieu en privé, sans public. La maire est accompagnée d’un adjoint spécialisée dans le thème abordé. Ainsi, nous avons traité des sujets de la pollution, de la tranquillité publique, de la mobilité (hors vélos). La prochaine réunion est prévue en Octobre, sur le sujet de la mobilité active et des Engins de Déplacement personnels. Ces réunions permettront-elles de faire évoluer les projets de la municipalité actuelle dans le sens des demandes des habitants, du CIL, qui les relaie ou de l’UCIL, qui réfléchit régulièrement à ces sujets ? Aujourd’hui, aucune de nos propositions n’a reçu d’écho favorable, hormis la suivante, concernant la pollution hivernale au microparticules.

Pour réduire la pollution due au chauffage au bois

La pollution aux micro particule est généralement inférieure aux seuils admis par l’Union Européenne, mais supérieure aux nouveaux seuils OMS.

Elle est due majoritairement au chauffage au bois et entre autres aux émissions de la centrale de Surville, qui, bien que conforme à la règlementation suffisent pour créer une pollution 10 fois trop élevée, lors des épisodes d’absence de vent.

Voir la page dédiée à la pollution