Optimiser les transports collectifs

1. Le besoin de transports collectifs dans le 7ème

Les taux d’utilisation de l’automobile et le taux d’accessibilité aux transports en commun (du ScoT 2010) montrent que la majorité des 85% de pendulaires qui n’ont pas besoin de leur voiture comme outil de travail, utilisent les transports collectifs, dès lors qu’il existe une station de tramway située à moins de 500m ou une gare de métro ou de train à moins d’un km de leur domicile d’une part et de leur lieu de travail d’autre part.

Pour augmenter le taux d’utilisateurs des transports en commun, il faut donc et probablement il suffira d’améliorer l’accès aux transports collectifs et assurer leur commodité, fréquence et rapidité.

Cependant, la situation menace de se détériorer, du fait de l’augmentation de plusieurs milliers d’habitants à Gerland (densification oblige) et presque autant d’employés.

2.   Les évolutions prévues

Rappelons les améliorations notables des transports collectifs réalisées depuis 2010 à Gerland ou pévues:

  • La ligne B prolongée vers Oullins et en projet vers les hôpitaux de Lyon Sud,
  • T1 prolongé pour desservir le sud de Gerland,
  • La ligne B du métro, qui menace d’être saturée, sera automatisée prochainement, pour adapter son débit à la demande accrue.

La ligne de métro B constitue une voie rapide de pénétration dans le centre de Lyon et de correspondance avec les lignes D et A.

La ligne de tram T1 fréquente (5mn en journée) permet de rejoindre :

  • le métro B à Debourg, depuis l’ouest, en quelques minutes et
  • le métro A à Perrache en 10 à 15 mn.

Parallèlement à l’augmentation de fréquentation, la fréquence des tramways T1 devra vraisemblablement être aussi renforcée aux heures de pointes.

3.   Besoin d’optimiser les trajets des bus

Certaines zones de Gerland restent cependant desservies par les transports en commun peu fréquents (15 à 20mn), comme l’avenue Leclerc.

Pour augmenter l’accessibilité aux transports rapides sur rail, il apparaît donc nécessaire :

  • de desservir le métro B et les trams 1 & 2,
  • de prévoir des trajets denses de bus fréquents pour mailler Gerland,
  • d’éviter les doublons : bus (C7, C22) pour le faire à moyens constants.

Une amélioration consisterait à :

  • mettre en place des circuits de minibus fréquents (5 à 10mn) qui convergeraient vers les stations Jean Jaurès et Stade de Gerland et vers les arrêts de tram T1 et T2, en sillonnant le quartier notamment via des rues perpendiculaires aux grandes avenues.

En complément, pour dégager les moyens, limiter les trajet de certains bus actuels :

  • de la ligne C22 au terminus actuel du T1.

La ligne 60 bien que redondante avec le T1, serait conserver pour relier Perrache.

Concernant la ligne C7, son circuit actuel mériterait d’être repensé, car il est redondant avec d’autres lignes sur une grand partie de son parcours :

  • La liaison Oullins-Lyon est assurée par le métro,
  • Son parcours Oullins-Confluence est le même que celui des bus 10, 14.
  • Son intérêt pour le 7ème serait la desserte du Boulevard Yves Farges, mais elle rejoint rapidement  le trajet du métro cours Jean Jaurès.

Pour fixer les idées, nous donnons un exemple de circuits possibles, que nous avons proposé en CICA, avec 2 trajets différents, en sens inverse l’un de l’autre, pour éviter les retournements et les temps morts. A noter que les trajets retenus sont adaptés aux sens uniques actuels (sauf 20m rue Lortet), et qu’ils ne conduisent pas à créer des couloirs de bus supplémentaires et évitent les embouteillages les plus fréquents ou les plus sévères, hormis la sortie au nord de la rue de Gerland, dont la congestion peut-être diminuée moyennant des aménagement de voirie.

Exemple de trajets de bus locaux

Exemple de trajets de bus locaux

Nous regrettons que ces propositions n’aient pas pour l’instant été prises en considération par les représentants du SYTRAL.

Ces trajets devront être adaptés au futur quartier des Girondins. On peut, bien sûr, imaginer diverses variantes.

_______________________

Articles récents