Circuler sur les axes fluviaux

Des navettes fluviales pour exploiter les cours d’eau ?

Comme l’exprime le SCoT :

L’axe Rhône-Saône constitue une infrastructure de transport naturelle sur l’axe nord-sud dont la capacité est aujourd’hui sous-utilisée.

Des navettes fluviales (ou bateaux-bus) sont utilisées dans de nombreuses métropoles européennes :
En France dans diverses villes côtières : Nantes, les Sables d’Olonne, La Rochelle, Lorient, Brest, Bordeaux, Marseille, Paris.
En Europe, non seulement à Venise, mais aussi à Londres, à Zurich, à Liverpool, à Bristol, à Hambourg, à Rotterdam, à Lisbonne, à Stockholm et aussi dans le monde, à Bangkok, à Abidjan, à Québec, à Sydney, à Auckland… En 2016, Tomtom a félicité l’amélioration de l’excellent réseau de transports en commun de Stockholm qui a été renforcé par de nouvelles lignes de ferry permettant de réduire le trafic.

Lyon dispose aussi d’atouts particulièrement favorables. Le Rhône et la Saône sont en effet, des artères disponibles, sans congestion et quasiment gratuites pour se déplacer.

Des bateaux-bus (15 à 30), de plus de 150 personnes, fréquents (5 à 10mn), assureraient un débit par sens pouvant atteindre plus de 2 000 voyageurs/heure/sens entre Gerland au Sud et au Nord la Cité Internationale d’une part et Vaise d’autre part. La vitesse commerciale possible est de 10 à 15 km/h, selon les limites de vitesse, avec des dispositifs d’accostage automatiques.

Une ligne fluviale reliant les quartiers de la Mulatière et de Vaise fut d’ailleurs autorisée le 12 décembre 1862 par arrêté préfectoral. C’était une époque où les barrages régulaient bien moins le débit des cours d’eau qu’aujourd’hui. Les bateaux- mouches (conçus par l’industriel Michel Félizat, dans le quartier de la Mouche, dans le 7ème) ont connu un énorme succès jusqu’au début du 20ème siècle. Destinés au transport de passagers ou de marchandises, ces bateaux métalliques, à hélice, mus par la vapeur ont été exploités par « Compagnie des bateaux à vapeur omnibus », 1ère ligne française de transports urbains fluviaux. Elle a été imitée par Paris où cette navigation est toujours en activité.

Le coût d’investissement est faible, car limité à celui des navettes (entre 500k€ et 1M€ chacune selon la capacité et la technologie) et aux quais et pontons d’embarquement, dont certains existe déjà. La capacité des navettes pourrait être de 80 à 200 personnes.
Pour une fréquence attractive de l’ordre de 5 à 10 minutes pour desservir à la fois la Saône et le Rhône, une quinzaine à une trentaine d’embarcations seraient nécessaires sur les 15 km de parcours (et non 60 minutes, comme l’expérience en cours pour la confluence). Plusieurs stations pourraient desservir le 7ème arrondissement (Parc de Gerland, Pont Pasteur, Avenue Leclerc).
D’un point de vue exploitation, le nombre de jours de crue est assez réduit pour être acceptable : de l’ordre d’une dizaine sur la Saône et nettement plus rare sur le Rhône. Il est préférable d’avoir 2 employés à bord, mais le coût peut être compensé par un nombre important de passagers (jusqu’à 200 au moins).
Aux avantages pratiques s’ajouteraient l’attrait touristique. L’expérience marseillaise réussie en est la preuve.
La vitesse commerciale est satisfaisante. La vitesse maximale est limitée à 25km/h, sur les portions sans péniches habitées ce qui est interressant, et de l’ordre de 12 km/h ailleurs, contre 17km/h de vitesse commerciale pour un bus. Néanmoins, l’absence d’arrêt aux carrefours, une place assise confortable à bord, permettant aux usagers de travailler ou l’agrément touristique du voyage, en ferait un mode reposant et attractif.

 

Plan des navettes fluviales

Plan possible de parcours en navettes fluviales

Pour circuler sur des axes de circulation fort agréables et sans bouchons et en raison de son faible coût d’investissement, le CIL Gerland Guillotière souhaite que soient étudiés la navigation fluviale, solution adaptée aux cours d’eau lyonnais (Saône et Rhône) et que le PDU envisage et même privilégie les bateaux-bus, pour renforcer les transports collectifs Nord-Sud .

Pour vous en convaincre, des son agrément, visionnez les vues suivantes :

Articles récents