Améliorer la propreté à Lyon 7e

1. Les actions pour améliorer la propreté

Les actions de la commission propreté du CIL Gerland Guillotière

De nombreux habitants de l’arrondissement se plaignaient de l’importance des salissures dans le 7ème arrondissement.
En effet, la densité d’habitat à Gerland augmente, mais la malpropreté des rues et des parcs aussi. Ayant constaté les détritus qui abondent, les mégots jetés partout, surtout aux abords des restaurants et au pied des bureaux, sans parler des encombrants, le CIL Gerland Guillotière a créé une Commission Propreté pour proposer et exécuter un plan d’action.
En Novembre 2016, suite à nos questions sur les défauts de propreté, en Conseil d’Arrondissement en présence du C.I.C.A., la Métropole a annoncé que les équipes de la ville seraient renforcées au printemps 2017. Une amélioration a été constatée. Cependant, Il nous est apparu nécessaire de déclencher un ensemble d’actions plus large.

Pour en avoir une idée plus précise de l’opinion des habitants sur la propreté, notre action a commencé par une enquête lors du Forum des Associations de 2017 et sur les marchés du 7ème. Le CIL Gerland Guillotière a recueilli 250 avis sur le sujet.
Le CIL Gerland Guillotière a également posé des questions en Conseil d’Arrondissement, par l’intermédiaire du CICA.
Puis le CIL Gerland Guillotière a mené des discussions avec la mairie, sur les mesures à prendre pour traiter le problème.

La Mairie du 7ème a proposé de faire une campagne d’affichage, opération dite « Mon 7e sans mégots » menée à Gerland par le CIL et à la Guillotière par le Conseil de quartier. Des centaines d’affiches ont été affichées dans les magasins et des stickers collés sur les corbeilles de propreté pour rappeler aux fumeurs d’utiliser le cendrier central.

Pour connaître l’effet des opérations futures à mener le CIL Gerland Guillotière a décidé alors de mesurer précisément le niveau de salissures dans le 7ème. C’est l’objet de cette présentation.

Enfin, l’opération de mesure terminée, les CIL a repris en Juin 2019 et poursuit ses actions, dont une nouvelle campagne d’affichage et de sensibilisation avec les affiches et cendriers fournis par la mairie du 7ème.

2. Le projet global pour améliorer la propreté

La démarche de progrès de la commission propreté du CIL Gerland Guillotière Jean-Macé consiste à déterminer :

  • l’importance de chaque type de malpropreté,
  • le diagnostic des causes pour chacun des types,
  • les méthodes adaptées à chaque cause de malpropreté,
  • les solutions concrètes pour améliorer la propreté.

3. L’Enquête auprès des habitants

L’enquête « Amélioration de la propreté » auprès de habitants du 7ème arrondissement

Pour apprécier le niveau de propreté ressenti par les habitants et pour hiérarchiser l’intérêt des actions à réaliser, le CIL Gerland Guillotière a réalisé en 2017 une enquête auprès des habitants de 7ème arrondissement à laide d’un questionnaire. Ce questionnaire a été rempli par plus de 250 personnes, lors du Forum des Associations 2017 et lors de marchés sur le 7ème arrondissement.

Les 250 participants à l’enquête étaient à 99% des habitants des quartiers du 7ème :

  • – 44% d’homme, 66% de femmes,
  • – 38% de Gerland,
  • – 38% de Jean Macé et
  • – 23% de la Guillotière.

Ils ont donné leur avis sur :

  • le niveau de propreté ressenti,
  • la nature des salissures qui les gênaient le plus : mégots, déchets, encombrants, déjections canines…
  • la priorisation des problèmes,
  • les solutions qu’ils souhaiteraient voir appliquées,
  • la priorité de chaque solution.

Nous présenterons, ici les résultats détaillés du dépouillement de ce questionnaire.
Les habitants affirment à un peu plus de 50% que la propreté est insuffisante et devrait être améliorée.

Le dépouillement de l’enquête propreté dans le 7ème arrondissement classe les problèmes dans l’ordre suivant.

  • Trop de déchets divers (30%), du type papiers, tickets, contenant de boisson et de nourriture, sacs plastiques, sacs poubelle etc. ;
  • Trop de mégots (26%) ;
  • Trop de dépôts sauvages d’encombrants (22%) ;
  • Trop de déjections canines (18%).

Selon les priorités exprimées par les habitants, la commission propreté du CIL Gerland Guillotière, a établi un plan d’actions validé par son Conseil d’Administration de décembre 2017. Quatre groupes ont été constitués pour approfondir les actions à mener pour améliorer la situation dans chacun de ces secteurs.

Pour savoir si nos actions sont efficaces, il sera intéressant de renouveler notre enquête suite à nos actions, dans le prochaines années, dans les mêmes conditions et sur des lieux identiques pour noter si une évolution de l’opinion des habitants a été constatée suite aux actions entreprises. Cependant, on peut craindre que les personnes consultées n’étant pas exactement les mêmes, la variété des opinions individuelles masque partiellement la mesure de l’évolution, si celle-ci n’est pas suffisamment significative.

Pour une mesure théoriquement plus sure, la Métropole interroge périodiquement un même panel significatif d’habitants, supposé être représentatif, pour savoir si leur opinion sur la propreté évolue et dans le sens d’une amélioration ou d’une dégradation. Le résultat des ces enquête pourra être utilisé, mais seulement s’il peut être ciblé sur le 7ème.

4. La mesure des indices de salissure

 

4. 1     La méthode AVPU

Pour avoir une mesure objective de la présence de salissures dans le 7ème arrondissement, le CIL Gerland Guillotière s’est inspiré de la méthode menée par un certain nombre de villes de France, regroupées dans l’Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU[1] :).

L’AVPU a établi une procédure précise pour quantifier la propreté d’une ville qui a donc été déjà largement expérimentée. Son utilisation permet donc en plus d’établir une comparaison objective du quartier avec les autres villes. Les mesures réalisées sont effectuées avant les actions et seront effectuées après les actions, dans les mêmes lieux et conditions.

Cette méthode, malgré son objectivité indiscutable n’est pas utilisé par la Métropole, car évidemment très chronophage. Pour contourner cet inconvénient, le CIL Gerland Guillotière a prévu de répartir la charge des mesures entre une douzaine de membres bénévoles.

Cette mesure fournit une information objective du niveau de malpropreté du 7ème.

Le processus de mesures est le suivant :

  • – Déterminer la listes des salissures ;
  • – Choisir un panel de sites significatifs à inspecter de superficie de 1000 à 3000m2,
  • – Chaque mois, par site, compter les salissures, par type selon l’unité de comptage, prévue par l’AVPU ;
  • – Inscrire les mesures sur des fiches « d’Indicateurs Objectifs de Propreté »,
  • – Transcrire et enregistrer les fiches dans un fichier EXCEL,
  • – Affecter à chaque type de salissure et un coefficient de pondération qualifiant le désasagrément subi
  • – Additionner par site, par type de site, pour le 7ème, par item de salissure ;
  • – Ramener les résultats à chaque superficie ;
  • – Construire les diagrammes visualisant les résultats :
    pour le 7ème, par type de site du 7ème, par type de salissure, par type de site et par             type de salissure…

Selon la méthode de l’AVPU, les sites ont été classé en 3 types, selon la fréquentation,
Endogène : Fréquentés par des habitants locaux, habitat, foyer, résidence ;
Captifs : Fréquentés par des personnes venant de n’importe où, sans choix du lieu :
(Entreprises, écoles et parcs) ;
– Exogène : Fréquentés par des personnes venant de partout, avec choix du lieu :
Commerces, café-restaurants, artisanat, stations, gares, locaux administratifs…

Compte tenu du fait qu’à Lyon les espaces verts sont entretenus par la ville de Lyon et la voirie par la Métropole, il est également intéressant de distinguer les espaces verts des autres sites captifs.

Les coefficients pondérateurs de l’AVPU ont été appliqués, comme indiqué dans le tableau ci-dessous (10% pour les mégots et petits papiers, 200% pour les contenants boissons et 300% pour les déjections canines).


4.2     Le déroulement de la campagne de mesure

Les mesures ont été effectuées par des membres du Conseil d’administration du CIL Gerland Guillotière Jean-Macé, chaque mois sur un an, pour éliminer les effets calendaires, dans 27 sites qui nous ont semblé significatifs de la vie dans le 7ème.

4.3. Les résultats de la campagne de mesure

Ce travail considérable a fourni des résultats qui ont confirmé l’impression des habitants collectée lors de l’enquête, mais en exacerbant les conclusions.

L’importance des déchets (contenants de boisson et de nourriture, papiers et sacs plastiques) apparaît encore plus nettement. Les 2 autres sujets de préoccupation sont les mégots et les crottes de chien.

4. 4     La saisonnalité des salissures

Une certaine saisonnalité apparaît dans les résultats, sensibles :
– pour les encombrants en hausse lors des  déménagements,
– au maximum avec les beaux jours, en Juillet notamment,
– en baisse lors des frimâts, et des canicules,
– modifiés lors de la chute des feuilles…

4. 5     Le niveau moyen de salissures

Le niveau de salissure devient préoccupant lorsqu’il est supérieur à 1. C’est le cas globalement pour le 7ème puisque l’ensemble des 11 causes de salissure traitées se chiffre entre 12 et 16.

4. 6     Comparaison des types de sites

Il existe une assez grande similitude entre les types de sites. Les différences ne nous paraissent pas très significatives et difficiles à interpréter globalement et peuvent aussi être imputées aux échantillons de site choisis. On note cependant plus le sujet des feuilles non ramassées dans les parcs, problème peu alarmant d’ailleurs.

4. 7     La disparité des niveaux de salissures

Les niveaux de salissures sont très différents selon les types de salissure.
Les salissures qui ont des niveaux inacceptables sont :
– les divers déchets (contenants de boisson et de nourriture, capsules, papiers, et sacs plastiques ),
– puis les mégots
– et enfin les déjections canines.

4. 8    La disparité des sites

Le diagramme suivant illustre la disparité des sites pour un type de salissure : les mégots.

Selon le principe dit de Pareto, nous nous appliquerons sélectionner les sites « sensibles » et à faire traiter ceux-là, de façon à faire baisser ainsi la moyenne globale.

Voici les 30% de sites dans lesquels il a été constaté un indice de mégots bien supérieur à la moyenne.

Voici les 30% de sites présentant une concentration de contenants de boisson bien supérieure à  la moyenne.

 

5.Nos projets d’amélioration de la propreté

Pour éviter de recourir in fine à la verbalisation, le plan d’amélioration de la propreté prévu par le CIL Gerland Guillotière, dans le 7ème arrondissement, comporte 3 axes de progrès :

  • L’adaptation des équipements de propreté,
  • l’amélioration de comportement des habitants, des commerces et des entreprises,
  • l’amélioration du service de nettoiement.

Nous présentons une liste d’actions provioires à valider et compléter par la référente de la commission propreté et ses participants.

Compte tenu de la disparité de salissure, nous nous proposons d’avoir des actions ciblées selon le principe dit de Pareto[1] :
[1] * Loi de Pareto : la probabilité statistique d’occurrence de la valeur x est proportionnelle à A/xα.
Le principe de Pareto est dû au qualiticien Joseph Juan et suppose α=log(4)/log(5)~1,161

Nous nous proposons de traiter essentiellement environ les 20% des causes responsables d’environ 80% des effets : déchets et mégots.

5.1. Diminuer les mégots

5. 1.1.    Solutions préconisées par les habitants (en 2017) pour diminuer les mégots

5.1.2.  Sensibiliser les citadins à l’excès de mégots

Sans fumeur indélicat, pas de mégot.
L’action de la municipalité du 7ème et la participation du CIL Gerland Guillotière Jean-Macé a été ciblée sur la sensibilisation des citadins (habitants et passants), par un plan de communication réalisé par la ville, par des affichages réalisés par le CIL, financés par la ville ou sponsorisés. Pour assurer cette action, le CIL Gerland Guillotière Jean-Macé continuera d’apposer des affiches au format A3 dans les lieux publics, des affichettes A4 dans les magasins, de coller des stickers sur les corbeilles de propreté.

De plus, la ville a fourni des cendriers de poche, avec leur logo, ce qui permet d’assurer une distribution auprès des clients fumeurs et d’entamer une discussion avec eux pour leur rappeler de les utiliser.

5.1.3.  Cibler les fumeurs responsables des jets de mégots

Les relevés de salissures montrent que l’importance des mégots est particulièrement localisée en quelques types de lieux :
– au pied des immeubles d’entreprises, lorsque les employés descendent pour fumer ou lorsque les visiteurs entrent, et il y a peu de cendriers ;
– autour des terrasses de restaurants, qui n’ont pas de cendrier sur leurs tables ;
– à l’entrée des magasins où les clients se débarrassent des leur cigarette encombrante,
– autour au pied des arbres, généralement sous les grilles, car le passant y jette son mégot, en pensant que cela se voit moins ;
autour des bancs, par flemme et incivilité,
– dans la rue, près de la porte des voitures en stationnement, jetés par les conducteurs qui en sortent ou lors du vidage du cendrier de la voiture. Ils y persistent des mois, jusqu’à ce que la balayette de la Métropole parcoure la rue.

5.1.4.  Faire ajouter des cendriers

L’absence de cendriers est une mauvaise excuse pour jeter son mégot n’importe où. Un cendrier de poche règlerait le problème. Les cendriers sur les corbeilles de propreté en plastique est peu visible, fréquemment plein ou même arraché, à cause de sa petite taille et en conséquence, les corbeilles sont brûlées régulièrement.

Concrètement, pour accroître l’équipement de cendriers, nous allons mener des actions ciblées suivantes :
entretiens auprès des entreprises et groupes d’entreprises pour obtenir l’installation et la maintenance de cendriers, au pied des entrées,
– discussion avec les commerces et les restaurants avec terrasse pour obtenir soit des cendriers sur les tables ou un grand cendrier sur pied, très accessible en terrasse,
– proposition auprès du responsable propreté de la Métropole et des futurs élus, pour que soit prévu dans les dépenses publiques l’ajout de corbeilles de propreté publiques, métalliques, équipées d’un cendrier de façon à ce que les passants aient partout une poubelle avec cendrier en vue ou à proximité.

La ville de Lyon pour sa part à ajouté dans le parc de Gerland quelques (16) potelets disposant d’un cendrier. Cependant, compte tenu de la surface des espaces verts, ce nombre n’est-il pas dérisoire, ramené à la superficie d’espaces verts ?

5.1.5.  Perfectionner la méthode et les moyens de ramassage des mégots

Les employés de nettoyage de la Métropole disposent généralement d’une poussette équipée d’’un contenant et de longues pinces pour saisir les mégots. Mais la saisie de mégots concentrés, ce qui est le cas le plus fréquent, prendrait un temps considérable aux employés municipaux.
Pour améliorer le ramassage des mégots, il nous paraît indispensable que les services de la métropole disposent d’engins adaptés (« gloutons » individuels), comme cela se fait dans diverses villes et la plupart des grandes cités européennes. Peut-être un dispositif centrifugeur pour séparer cailloux et mégots est à ajouter.

Concernant les nombreux mégots jetés à la porte des voitures ou lors du vidage de leur cendrier, une fréquence de passage au moins mensuelle dans toutes les rues s’imposerait.

5. 2  Réduire les déchets

5.2.1. Solutions proposées par les habitants pour réduire les déchets

5. 2.2. Cibler les concentrations de déchets

Les plus grandes concentrations de déchets se trouvent près :
– des bancs des espaces verts,
– près des arrêts de bus,
– au pied des allées d’entreprises.

Une poubelle existe généralement près de bancs, mais les « pic-niqueurs » n’ont pas le courage de l’utiliser. Mais aussi, il arrive régulièrement que la poubelle soit pleine. C’est souvent le cas des poubelles situées dans les espaces verts.

5. 2.3. Unifier l’organisation du ramassage

Il conviendrait d’optimiser l’organisation, les méthodes et des moyens de nettoyage.

Par exemple, les espaces verts sont entretenus par la ville de Lyon et les autres lieux par la Métropole.
Le relevé des salissures se fait tous les jours ou tous les 2 jours par la Métropole, mais avec une certaine précipitation, alors que les nettoyages sont faits plus à fond, mais avec une fréquence bien inférieure par la ville et pas dans tous les espaces verts.
En conséquence, nous avons constaté que lorsque des espaces verts, entretenus par la ville jouxtent des voies entretenus par la Métropole, comme l’avenue Leclerc, ces lieux n’apparaissent jamais propres.
Il existe également des espaces discrets plus ou moins recouverts de végétation, d’une saleté invraisemblable dont il semble que ni la ville, ni la Métropole ne se sentent chargés (comme la place Alexandre Morin).

Enfin, nous avons noté que divers intervenants missionnés par la Métropole repousser la saleté ou les tas de feuilles en excès vers les espaces verts, d’où le vent qui ne connaît pas de frontière se charge de les disperser à nouveau.

Il conviendrait qu’une fusion des intervenants de nettoyage municipaux et métropolitains soit réalisée.

5. 2.3.  Densifier la présence des corbeilles de propreté

Dans les villes européennes touristiques, comme St Pétersbourg, on trouve une poubelle tous les 20m et elles sont propres. De même dans des parcs d’attraction comme le Puy du Fou.

Il est prévu que la Métropole remplace les corbeilles en plastique entretenues par un sous-traitant, par des corbeilles métalliques plus résistantes, selon une conception de la Métropole. Les corbeilles des parcs de la ville sont différentes et sans cendrier. Une unification progressive des corbeilles de propreté et du service de ramassage nous semble nécessaire.

Il serait souhaitable que le remplacement du type de corbeilles de propreté par un modèle unique amélioré soit l’occasion de multiplier le nombre de corbeilles de propreté, afin qu’il existe toujours une corbeille et un cendrier à proximité ou au moins en vue.

Egalement, nous souhaitons la mise à disposition de plus de bennes d’encombrants, au moins une dans chacun des 3 quartiers du 7ème, qui est très étendu. Le CIL Gerland Guillotière Jean-Macé demande également que le ramassage des encombrants puisse être déclenché par un appel téléphonique pour un coût modique.

5. 2.4.        Installer des poubelles près des entrées des entreprises

La législation ne permet pas vraiment aux entreprises d’installer des corbeilles de propreté à la sortie de leurs bureaux, donc dans le domaine public, même si cela pourrait être toléré.

Il faudrait mettre en place une collaboration entre la Métropole et les entreprises pour cibler l’installation de corbeille de propreté à proximité des lieux où le personnel et les clients des entreprises jettent leur déchets.

5. 2.5.  Diminuer les incivilités des citadins

Sans incivilités, la ville serait propre.

Les pays du nord ou des petites villes ont des comportement beaucoup plus civiques que les Français à l’égard de la propreté. Des années de laxisme, au niveau de l’éducation parentale et publique, sont sans doute à l’origine de la situation actuelle dans de nombreux quartiers urbains.

Pour faire cesser les incivilités, 2 approches complémentaires nous semblent nécessaires :
– la sensibilisation,
– la sanction.

5. 2.6.    Sensibiliser les citoyens à la propreté

Participer à des actions de sensibilisation

  • sensibiliser la population (habitants, passants) par un plan de communication réalisé par la ville, par des affichages réalisés par le CIL, financés par la ville ou sponsorisés.
  • Participer à des opérations de ramassage existent (festival 0 déchet par exemple) et Les participants sont déjà convaincus. Les articles dans la presse ont sans doute une utilité pour sensibiliser le reste du public.
  • Sensibiliser les clients et les employés des bar-restaurants, pour accroître la présence de cendriers,  notamment par des sets et des objets sur les tables.
    Le CIL Gerland Guillotière Jean-Macé travaille sur un set de table pour les restaurants à faire sponsoriser.;
  • Sensibiliser les directions d’entreprises de bureau et des institutions pour faire installer des cendriers à l’entrée, afficher d’une « Charte de Propreté » à l’attention du public et des employés.

Sensibiliser les écoliers

Nous avons sensibilisé l’école du 7ème et une action a été initiée par le CIL Gerland Guillotière Jean-Macé pour que la directrice organise une opération de ramassage des déchets et de formation des enfants. C’est sans doute une excellente façon de faire remonter le message aux parents. Nous aimerions que ce type d’action soit généralisé.

5. 3.    Sanctionner les incivilités

Rappelons que faire cesser les incivilités, implique aussi l’application intraitable d’amendes pour le moindre délit, comme cela se pratique dans de nombreux pays anglo-saxons et comme l’a pratiqué avec succès le maire de New-York.

Une collaboration plus stricte entre la municipalité et la police municipale s’imposerait pour faire appliquer la loi de façon plus draconienne.

5. 4. Réduire les dépôts sauvages

Plus concrètement, nous étudierons en détail des solutions concrètes pour :

  • flécher davantage la déchetterie dans la rue et dans les locaux de poubelles,

Outre l’engagement de la part du CIL Gerland Guillotière les solutions ne pourront être naturellement obtenues que par une collaboration avec :

  • des sponsors pour financer les actions.
  • la mairie du 7ème, de Lyon et la Métropole,
  • des associations spécialisées,
  • les habitants, les entreprises, les commerçants les employés du 7ème.

 

Mon 7e sans mégots

La mairie du 7ème arrondissement a associé le CIL Gerland Guillotière à une première étape : l’opération «Mon 7e sans mégots» lancée le Jeudi 24 Juin 2017 à 10 heures, menée, alors, conjointement avec les Conseils de Quartier Jean-Macé et Guillotière (cf. article du Progrès). Elle a consisté à des affichages dans les bar-restaurants et la pose de stickers sur les corbeilles de propreté. Elle sera réitérée au printemps 2019, si la mairie dispose alors d’un budget pour réimprimer des affiches.

La Mairie finance la création et l’impression d’affiches, de stickers et maintenant de « triangles de table » incitant les clients à ne pas jeter leurs mégots.
Le CIL Gerland Guillotière :
– colle des stickers sur les cendriers des corbeilles de propreté dans le 7ème arrondissement et
– propose l’affichage sur leur vitrine aux bar-restaurants et sur les entrées d’entreprises du 7ème arrondissement (affiches en A5, A4, ou A3).
– proposera aux restaurants les « triangles » .

 

Une déchetterie mobile à la Guillotière

Nous avions demandé plus de facilités de dépôts d’encombrants pour réduire les dépôts sauvages. La ville a choisi de mettre en place des déchetterie mobiles. Nous en avons réclamé une, aussi dans le 7ème, car celle de Gerland est loin pour ceux qui n’ont pas de voiture. Elle a été obtenue à la Guillotière. Profitez-en pour qu’elle subsiste.

 

  •  

Elle implique d’obtenir des bar-restaurants, des commerçants et des entreprises d’investir dans des cendriers sur les lieux où les employés et clients jettent leurs mégots, de nettoyer ces lieux et de participer à la sensibilisation de leurs clients et employés.

La déchetterie mobile du 7ème

Participation au Festival 0 déchet

Le CIL Gerland Guillotière a participé au Festival 0 déchet ce Samedi 18 Mai 2019, en organisant la collecte sur Gerland. Une équipe d’une vingtaine de ramasseurs se sont portés volontaires pour renforcer l’action des membres du CIL Gerland Guillotière. Le ramassage a eu lieu dans le secteur avoisinant la place des Pavillons : Allée d’Italie, Rue de St Cloud, Rue Debourg, Place Antonin Perrin.

Les ramasseurs ont récolté :
* 11 kg de déchets recyclables,
* 11,5 kg de déchets non recyclables,
* 14,5 kg de déchets divers qualifiables d’encombrants et
* un énorme sac de mégots (voir les photos).
Les déchets recyclables et non recyclables ont été versés dans les bacs appropriés mis en place par la Métropole, les verres dans un bac à verre, les mégots apportés à la Maison de l’Environnement où ils ont été regroupés pour être « recyclés » par une entreprises spécialisée (Eco-mégot). Rappelons qu’un seul mégot pollue 500l. d’eau !

Les lieux concernés ont ainsi été rendus plus accueillants et moins pollués, mais pour une durée qui dépendra de la civilité des personnes qui les fréquentent.

Articles récents