Améliorer la propreté à Lyon 7e

Pour améliorer la propreté de Lyon 7ème

La commission propreté

La densité d’habitat à Gerland augmente, mais la malpropreté des rues et des parcs aussi. Ayant constaté les détritus qui abondent, les mégots jetés partout, surtout aux abords des restaurants, sans parler des encombrants, le CIL Gerland Guillotière a créé une Commission Propreté pour proposer et exécuter un plan d’action.

Questions en CICA sur la propreté

En Novembre 2016, suite à nos questions sur les défauts de propreté, en Conseil d’Arrondissement en présence du C.I.C.A., la Métropole a annoncé que les équipes de la ville seraient renforcées au printemps 2017. Une amélioration a été constatée. Cependant, un ensemble d’actions plus large semble nécessaire.

Projet pour améliorer la propreté dans le 7ème

La commission propreté a élaboré une réflexions sur :

  • le constat des problèmes de propreté,
  • le diagnostic des causes,
  • les méthodes d’amélioration de la propreté
  • les solutions.

Les solutions ne peuvent être naturellement obtenues que par un engagement de la part du CIL Gerland Guillotière et, pour sensibiliser tous les acteurs, une collaboration avec :

  • la mairie du 7ème, de Lyon et la Métropole,
  • les services de police,
  • les habitants, les entreprises, les commerçants du 7ème.

Le plan initial pour améliorer la propreté

Voici notre plan global initial :

Naturellement, nous avons fait part de ce projet à la municipalité. Le plan prévu comprend 4 axes de progrès:

  • L’adaptation des équipements,
  • l’amélioration de comportement des habitants, des commerces et des entreprises,
  • l’amélioration du service de nettoiement.

Mon 7e sans mégots

Suite à notre demande, la mairie associe le CIL Gerland Guillotière à une première étape : l’opération «Mon 7e sans mégots». C’est pour nous une première phase d’action, menée conjointement avec la Mairie du 7ème, le CIL Gerland Guillotière et les Conseils de Quartier Jean-Macé et Guillotière (cf. article du Progrès).
Le Jeudi 24 Juin 2017 à 10 heures, Place Jean Macé a été lancée l’opération « Mon 7 sans mégots« .

Elle incluait opérations suivantes :

  • La Mairie a financé la création et l’impression.
  • Le CIL Gerland Guillotière a collé les stickers sur les cendriers des poubelles à Gerland et a proposé aux restaurants de Gerland de poser des affiches sur leur vitrine.

 

Mais pour éviter que tant de mégots soient jetés dans les lieux publics, une action plus large s’impose.

L’enquête « Amélioration de la propreté »

Pour savoir quel axe privilégier, et quelles axions seraient les plus utiles, Il nous a paru intéressant de réaliser une enquête auprès des habitants.

Nous avons collecté les opinions des habitants sur :

  • l’état de propreté du quartier,
  • la nature des problèmes : mégots, déchets, encombrants, déjections canines…
  • la priorisation des problèmes,
  • les solutions à chaque type de problème
  • la priorité de chaque solution.

Nous avons donc recueilli l’opinion des habitants, notamment lors du Forum des associations et les marchés du 7ème.

Cliquez pour consulter le questionnaire; recueilli plus de 250 réponses. Cliquez pour consulter les résultats de son dépouillement.

Selon les priorités exprimées par les habitants recensées par sa commission propreté, du CIL Gerland Guillotière, celle-ci a établi un plan d’actions validé par son Conseil d’Administration de décembre et l’action a été poursuivie en début d’année 2018.

 

Le plan d’action pour la propreté

Il nous est apparu qu’il était essentiel de collaborer avec la mairie de l’arrondissement et avec les services de nettoiement de Lyon Sud de la Métropole, dans un premier temps pour sensibiliser les habitants à la propreté et changer leur comportement.

Notre plan comporte 3 phases :

  • audit initial,
  • actions de sensibilisation,
  • audit final.

Auditer les évolutions de la propreté

Il nous est apparu utile de mesurer l’efficacité de nos actions de communication.

Pour cela, il existe 2 solutions :

  • Mesurer l’évolution de l’opinion des habitants,
  • Mesurer de façon objective la présence de salissures.

Ces mesures doivent être réalisée :

  • avant les actions
  • après les actions, dans les mêmes lieux et conditions.

Cela impliquera en principe de différer les actions à la fin de la campagne de mesures initiale.

Mesurer l’evolution de l’opinion des habitants

Notre enquête nous a renseigné sur le niveau de propreté actuel.
Pour savoir si nos actions sont efficaces, il sera intéressant de renouveler notre enquête suite à nos actions, dans le prochaines années, dans les mêmes conditions et sur des lieux identiques pour noter si une évolution de l’opinion des habitants a été constatée suite aux actions entreprises. Cependant, on peut craindre que les personnes consultées n’étant pas exactement les mêmes, la variété des opinions individuelles masque partiellement la mesure de l’évolution, si celle-ci n’est pas suffisamment significative.

Pour une mesure théoriquement plus sure, la Métropole interroge périodiquement un même panel significatif d’habitants, supposé être représentatif, pour savoir si leur opinion sur la propreté évolue et dans le sens d’une amélioration ou d’une dégradation. Le résultat des ces enquête pourra être utilisé, mais seulement s’il peut être ciblé sur le 7ème.

La mesure des salissures (de type avpu)

Il existe une méthode objective : la mesure des salissures. Cette méthode a été choisie par l’Association des Villes pour la Propreté Urbaine (AVPU). Elle a été déjà largement expérimentée. Son utilisation permettra donc en plus d’établir une comparaison objective du quartier avec les autres villes.
La méthode consiste à définir un échantillon de d’espaces publics (entre 12 et 18 sites), considéré comme représentatif du quartier (d’une superficie comprise entre 1000 et 3000 m2) et à y compter les salissures.

Ce principe, malgré son objectivité indiscutable n’est pas utilisé par la Métropole, car évidemment très chronophage. Pour contourner cet inconvénient, le CIL Gerland Guillotière a prévu de répartir la charge des mesures entre la douzaine de membres bénévoles du Conseil d’administration.

Les lieux sont classés selon le public qui les fréquente en :

  • lieux « endogène » (fréquenté par les habitants locaux),
  • lieux « captifs » (fréquentés pour un usage précis par un public endogène ou exogène) :
    – entreprises (commerces, artisanats, industries),
    – écoles, collèges, lycées, universités,
    – parcs et espaces verts,
    – lieux de spectacles…
  • lieux « exogènes » fréquentés par un public venant majoritairement d’ailleurs :
    – gares, stations de métro, de tram, de bus

En effet, les actions de communication ont des effets différents selon que ce public est local, ciblé ou occasionnel.

De même les salissures sont classées par type et à chaque type est associé :
– une unité de comptage :
-(par 10 pour les mégots, les tickets)
– par m3 pour les dépôts sauvages,
– unitaire sinon,
– une connotation d’impression pour l’habitant

Les actions de mesures sont effectuées une fois par mois pendant un an, dans chaque lieu choisi, à distance des actions de nettoyage, afin de mesurer le comportement des habitants.Chaque mois, un lot d’une quarantaine de grille d’indicateurs objectifs de propreté est remplie par les bénévoles et saisie dans un fichier EXCEL.
Cliquer pour voir la Grille des Indicateurs Objectifs de Propreté.
L’exploitation des résultats est prévue à l’issue des 12 mois de mesure.

Mesure de l’efficacité du nettoiement

Si cette mesure était effectuée de façon rapprochée des passages des personnes affectées au nettoiement, elle mesurerait l’efficacité des services de la ville. Cela aurait un intérêt si l’on s’apercevait que certains lieux ne sont nettoyés que de façon aléatoire si les services de la ville sont débordés.

Les actions prévues pour la propreté

La sensibilisation des habitants à la propreté

Cette sensibilisation ne pourra être réalisée qu’avec la participation des institutions municipales, métropolitaines ou régionales.

Elle comprend les actions coordonnées suivantes :

  • l’affichage par la municipalité sur les panneaux 3x4m,
  • l’affichage en A4 chez les commerçants,
  • la distribution d’affichettes A5 dans des lieux ciblées (dans les parcs aux propriétaires de chien par exemple, aux abords des écoles),
  • la sensibilisation des enfants en scolaire ou en périscolaire, par des comptes lus ou joués (avec une mascotte propreté),
  • l’implication des entreprises et des commerçants pour la disparition des mégots par la réalisation d’une Charte affichable dans les locaux et à l’organisation d’un Concours, avec distribution d’un prix avec la participation de la presse et des institutions
  • une expérience de mise en place de distributeurs de sacs de propreté aux propriétaires de chiens.

Projet d’affichage

Un type d’affiche par sujet sera proposé à la municipalité. En voici un exemple :

Articles récents