Lutter contre l’ambroisie

Lutter contre l’ambroisie

L’ambroisie est une plante dont le pollen est très volatil et extrêmement allergisant (niveau 5/5) de Juillet à fin Septembre . Il peut être transporté sur des centaines de kilomètres.
Herbe envahissante et très vivace, elle a été importée des États-Unis vers 1860, dans le Beaujolais et se développe depuis des années en Rhône Alpes. Maintenant elle s’est répandue non seulement en Rhône Alpes, mais aussi dans de nombreux départements notamment ceux qui longent la Loire et en Vendée. Ses graines survivent des dizaines d’années. L’ambroisie pousse non seulement dans les champs, mais aussi en ville, généralement sur les chantiers, où elle est introduite presque systématiquement par les terrassements.

Au fil des ans, de 15% à 20% de la population de Rhône Alpes est devenue allergique, notamment en ville. Plus la plante se développe, plus cette proportion augmente. Selon les années, les allergies provoquées par l’ambroisie sont la cause de coûts sanitaires de l’ordre de 20M€ en 2012 en Rhône Alpes, ceci sans compter les dommages agricoles.

Pour vous informer et pour la reconnaître, allez voir :
www.sante-environnement-bourgogne.fr/video/ambroisie/
http://www.parlementaires-ambroisie.fr/documents
https://www.youtube.com/watch?v=xXW-1mVeM5g
ou nous vous recommandons de lire les informations disponibles sur ce site.
Si vous disposez sur PC de la visionneuse de PowerPoint (chargeable gratuitement), Office ou équivalent, consultez les Diaporama de la commission Ecologie Urbaine de l’UCIL. :
Reconnaître l’ambroisie,
Invasion de l’ambroisie,
Nocivité de l’ambroisie,
Le pollen délétère d’ambroisie,
Que faire quand on découvre l’ambroisie ?
Les dispositions institutionnelles de lutte contre l’ambroisie
Le rôle de l’UCIL et des référents des CIL.

Sinon, consultez (en pdf) :

Le diaporama 2016 : Reconnaître l’ambroisie et alerter
Reconnaître l’ambroisie (pdf),
Invasion de l’ambroisie (pdf),
Nocivité de l’ambroisie (pdf),
Le pollen délétère d’ambroisie (pdf),
Que faire quand on découvre l’ambroisie ? (pdf),
Les dispositions institutionnelles de lutte contre l’ambroisie (pdf),
Le rôle des référents des CIL (pdf).

Pour savoir quel est le risque actuel d’allergie, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) fournit une carte du niveau de risque pollinique sur son site http://www.pollens.fr.
Pour localiser l’ambroisie sur Google Earth :Voir aussi http://www.ambroisie.info/
Et si vous pensez être atteint d’allergie, consultez votre allergologue.

Il est de l’intérêt de tous que l’expansion de l’ambroisie soit combattue. Il importe donc que chacun puisse la reconnaître et la repérer soit pour l’arracher, en évitant le contact avec la peau et la détruire, soit pour la faire arracher si elle est présente en quantité ou dans un espace non accessible. Le préfet a délégué aux maires la charge de lutter contre l’ambroisie et de désigner des référents (employés, élus ou bénévoles) qui sont chargés de s’en occuper.

Après avoir vérifié que c’est bien de l’ambroisie, pour signaler sa présence, diverses méthodes sont disponibles :

  • utiliser un smart-phone, assez récent, sur lequel vous aurez préalablement chargé l’application « signalement-ambroisie« . Celui-ci émettra automatiquement les coordonnées GPS de l’emplacement de signalement.
  • utiliser votre ordinateur en vous connectant sur le site « signalement-ambroisie.fr », gérée par le RNSA et en indiquant soit l’adresse, soit les coordonnées GPS de l’emplacement.
  • appeller le 09 72 37 68 88 (à condition d’avoir noté et retenu le n°).
  • envoyer un courriel à contact@signalement-ambroisie.fr, en indiquant l’adresse ou les coordonnées GPS et si possible une photo.

La base de localisation de l’ambroisie sera tenue à jour et une alerte sera transmise au référent ambroisie de votre mairie pour déclencher une action.

A défaut de solution informatisée, vous pouvez aussi envoyer un courrier au « référent-ambroisie » de votre mairie.

Il importe donc, en premier lieu, que chacun puisse reconnaître l’ambroisie.
Pour cela, la commission Ecologie Urbaine de l’UCIL (Union des CIL du Grand Lyon) et des CIL, notamment le Comité d’Intérêt Local de Gerland Guillotière, ont présenté la plante sur divers marchés du Grand Lyon et du 7ème arrondissement et à divers aux Comités d’Intérêt Local.

Nous poursuivrons ces actions chaque année.

Connaissez- vous ?

Formation gratuite sur l’ambroisie:

Comment la reconnaître et comment la détruire et la faire détruire.

Cette réunion s’est tenue le mardi 14 avril de 18h à 20h, à la MRE, 32 rue Sainte-Hélène.

Cette formation était organisée par la commission Ecologie Urbaine de l’UCIL.
Elle avait pour objet pour démultiplier l’action de l’UCIL dans sa lutte contre l’ambroisie,  de former des référents dans les CIL, afin qu’ils puissent présenter l’ambroisie lors de diverses manifestations, de réunions internes de leur CIL, sur des marchés, lors du forum annuel, dans les écoles, etc. Elle s’est déroulée avec une assistance d’une quinzaine de référents ambroisie venus de différents CIL de la métropole. Ils ont pu voir la plante grâce à un bac de plante fourni par l’Observatoire de l’ambroisie. Ils ont pris note des informations transmises à l’aide du diaporama créé par l’UCIL, complété par les présentations du RNSA sur le pollen et de l’ARS sur les coûts sanitaires.

Les intervenants étaient :
– Raymond Joumard, animateur de la commission Ecologie urbaine de l’UCIL et Vice Président du CIL Gerland Guillotière,
– Michel Thibaudon, Directeur du Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.) et Samuel Monnier (http://www.pollens.fr/)
– Pierre Diamantidis, Adjoint au maire Champagne et Conseiller métropolitain en charge de la communication pour la lutte contre l’ambroisie.

Reconnaître l’ambroisie pour la détruire

Conférence sur l’ambroisie du 22 Mai 2015 à 18heures, à la Maison Gamboni.

L’ambroisie est une mauvaise herbe, (originaire des USA) invasive très allergène qui prospère en Rhône Alpes et qui envahit progressivement en France. On la trouve non seulement dans les champs, mais aussi en ville. Elle adore les friches et les bords de route. Déjà environ 20% de la population y est plus ou moins gravement allergique et cette proportion augmente avec le développement de la plante. Il importe donc de la reconnaître et de la détruire ou de la faire détruire. Le succès dépend de l’engagement de chacun (Ambroisie_Affiche_D_3_2).

Le préfet de Rhône-Alpes a demandé (14/01/2013) que les mairies informent et forment la population et fassent détruire les plants. Un progrès important a cependant été la création de la tenue d’une base de localisation des emplacements d’ambroisie et du site www.signalement-ambroisie.fr .

Mais pour une action efficace, il importe qu’un maximum de personnes sache, sans confusion, reconnaître la plante pour l’arracher ou signaler sa présence. C’est le but de cette réunion.

Pour cela, une réunion organisée par le CIL Gerland Guillotière a organisé ce 22 Juin 2015, en collaboration avec la mairie et les conseils de quartier pour la diffusion de l’information.

Cette conférence a été animée par Raymond Joumard, Vice président du CIL et président de la commission Ecologie Urbaine de l’UCIL

Parmi les invités, rappelons la présence de Christophe Amany, adjoint à la maire du 7ème et chargé des espaces verts.

La présentation a été assurée par Gilles Joannard, président du CIL Gerland Guillotière.

  • L’Animation a été assurée par Raymond Joumard, animateur à l’UCIL de la Commission Ecologie Urbaine qui mène des actions de lutte contre l’ambroisie, Vice Président du CIL Gerland Guillotière, Conseil de Quartier de Gerland.
  • L’introduction a été faite par Thierry Philip, vice président de la Métropole de Lyon, en charge de l’environnement, de la santé et du bien être, qui a salué notre initiative et rappelé son engagement et celui de la ville dans cette lutte.
  • La Présentation (avec plants) de l’ambroisie, exotique et invasive a été assurée par Rebecca Bilon de l’Observatoire de l’ambroisie.
  • Le coût sanitaire des allergies causées par l’ambroisie,
    par Marie-Agnès Chapgier Laboissière, de l’ARS.
  • La dispersion du pollen délétère : 
    par Samuel Monnier, Réseau National de Surveillance Aérobiologique,
  • Les allergies causées par son pollen,
    par le docteur Bouvier, allergologue à Lyon 7ème.
  • Les gestes et alertes pour la détruire : par le RNSA.
  • Le rôle des référents des municipalités, pour la faire détruire,
  • La  prévention par le citadin, ont été évoqué par Raymond Joumard.

Articles récents